une alternative à la liposuccion

radiofrequence

radiofrequence : eliminer durablement la cellulite

La radiofréquence a été utilisée en chirurgie depuis les années 1920, afin de produire la coagulation des vaisseaux sanguins et de prévenir les saignements. Des années plus tard, il a été découvert que la transmission d'énergie et de chaleur pouvait générer la production de nouvelles fibres de collagène. Désormais la radiofréquence a étendu son champs d’utilisation et a gagné du terrain dans le domaine de la médecine esthétique pour améliorer le relâchement de la peau et le traitement de la cellulite.

cellulite

Cette Technique externe non invasive qui par un échauffement thermique rapide et contrôlé de toutes les couches de la peau en même temps permet d’obtenir un effet tenseur et anticellulite est actuellement la technique de référence des françaises pour éliminer durablement la cellulite et raffermir la peau.

La radiofréquence permet de :

Raffermir et améliorer la qualité de la peau
Éliminer la peau d’orange
Retendre la peau
La radiofréquence stimule la formation de collagène pour contrer le relâchement cutané du corps.

Les zones du corps traitées par la radiofréquence :

Les bras
L’intérieur des cuisses
Le ventre
Les fesses

Radiofrequence

La radiofréquence est un courant qui pénètre la peau et la chauffe en profondeur sans surchauffer l’épiderme.
La résistance naturelle au mouvement d’électrons induit par ce courant génère de la chaleur, qui pénètre en profondeur.
On obtient une profondeur d’action de 15-20 mm voire plus selon l’ appareil. A la fin du traitement la température de surface doit être 42-43°C ce qui correspond à une température tissulaire efficace de 52-62°C.
Cela augmente la microcirculation et l’activité cellulaire, notamment des fibroblastes qui produisent les constituants du derme.

IDENTIFIER SA CELLULITE POUR MIEUX CHOISIR SON TRAITEMENT

La cellulite, ou lipodystrophie superficielle, est une augmentation du nombre ou du volume des adipocytes. En réalité il y a trois acteurs qui entrent en jeu dans sa constitution : la fibrose, la rétention d’eau et l’accumulation de graisse. On peut avoir une cellulite à prévalence ou exclusivement fibreuse, œdémateuse ou adipeuse.

cellulite

Adipeuse ou Graisseuse : C’est celle qui fond le mieux. Surtout logée sur les cuisses, les fessiers, le ventre et les hanches, elle est molle, non douloureuse et apparaît lorsqu’on pince la peau.

Oedemateuse ou Aqueuse : Elle s’accompagne de jambes lourdes et de gonflements : cette cellulite qui concerne aussi les femmes jeunes et minces est aggravée par une circulation veineuse et lymphatique paresseuse..

Fibreuse : Elle se voit sans qu’il soit nécessaire de pincer la peau. Essentiellement localisée sur les fessiers et les cuisses, elle est indurée et douloureuse car le collagène, fibreux, comprime les lobules graisseux..

Retour haut de page